Mission Maroc Casablanca Sept 2017

 

 2h du Matin ! Nous nous sommes toutes retrouvées à l’aéroport d’Orly à Paris juste avant le départ 

Arrivés sur le sol marocain nous prenons le train direction "Casablanca Oasis" où la maman de Flavia est venue  nous accueillir à la gare, ainsi que le chauffeur de chez Katia, la maison d’hôte qui nous a hébergés.

Le jardin et la maison étaient calme et très beau, c’était un cadre très apaisant pour notre arrivée. Le soir Katia nous avait préparé un accueil sous la tonnelle et le repas a été pris sur place à la maison et nous avons parlé de l’organisation du lendemain. Nous avons aussi partagé nos impressions et nos questions ainsi que nos appréhensions quant à l’arrivée à l’orphelinat.

 

Lever 8h Le petit déjeuner délicieux a été préparé par Amina la fée-cuisinière de Katia et nous étions prêtes a partir pour 9h Les horaires ont été fixés avec Flavia en fonction des disponibilités de l’orphelinat et nous habitions à 2 pas, les trajets se faisaient à pied en 5min.

L’accueil a l’Orphelinat Lalla Hasnaâ géré par l'association AL IHSSANE à été très chaleureux. La pédiatre nous a fait visité les trois secteurs (petits/moyens/grands) en nous présentant les enfants qu’elle nous avait sélectionnés en fonction de ce qu’elle imaginait comme indication. Elle avait fait une liste d’une vingtaine d’enfants les indications les plus évidentes pour elle.

Les locaux sont spacieux, le matériel est moderne ( petit pont et outils pédagogiques de développement Montessori) et le personnel est accueillant partout où nous allons. L’odeur d’urine qui règne partout laisse néanmoins à penser que l’hygiène sur les enfants est encore à améliorer. Nous avons pris la liste du pediatre en lui expliquant, après la visite, qu’il y avait beaucoup plus d’enfants à voir en réalité. Elle a bien compris notre démarche et nous a présenté Bouchra qui allait être notre principale organisatrice de nos journées. Elle a été d’une aide incomparable et à tout de suite compris qu’on avait l’intention de voir tous les enfants de l’orphelinat.

On nous a laissé à disposition une salle avec des canapés marocains tout autour et trois tables avec des matelas dessus et pour des soucis de proximité et de confort les séances se sont déroulées tantôt sur table tantôt sur les banquettes. Cette salle était lumineuse et au cœur de l’orphelinat au premier étage.

Nous avons pris un temps d’ancrage avant de recevoir les enfants. D’abord pour décharger l’immense émotion après la visite de l’orphelinat et la découverte des enfants, de leur détresse et de leurs conditions.

 

 

Chaque matin ce temps de méditation s’est avéré un rituel incontournable pour se centrer et se libérer des peurs qui pouvait nous envahir sur notre capacité à pouvoir être au plus proche dès besoins des enfants.

L’ouverture du coeur à été notre plus grande intention pour accompagner les enfants dans la douceur tout au long de la journée. 

La première matinée nous avons vu les enfants à 4 mains car nous avions des cas lourds et je me suis intégrée dans les binômes de traitements pour « driver » les séances avec les filles, voir où elles en étaient et comment elles se sentaient. Cela m’à permis de revoir les bases et les principes de traitement pour les réassurer dans leurs pratiques vus les conditions particulières à l’orphelinat : la détresse des enfants, la barrière de la langue, la difficulté de verbaliser... 

 

 

 

L’après-midi nous commencions vers 15h après la sieste des enfants jusqu’à 18-19h. S’est posé la question des grands qui étaient scolarisés et que nous avons pu voir le soir uniquement et les samedi et dimanche, d’où l’importance de faire la mission en incluant le weekend.

 

Il y a une après-midi où nous avons fini vers 14h et nous avons pu profité d’une escapade en ville pour recharger les batteries et découvrir l’artisanat et les couleurs locales.

Pour un repas de midi aussi nous avons décidé d’aller manger avec la maman de Flavia dans une maison d’accueil pour les femmes en difficultés et seules avec des enfants. Souvent jeunes et sans formation elles tiennent un restaurant pour financer leurs formations. Nous avons rencontré la directrice et l’assistante sociale du centre qui était très touchées par notre action à l’orphelinat.

Une soirée nous avons eu la joie de découvrir le Hamam toutes ensemble c’était un grand moment de détente et de récupération ! 

 

Au départ les enfants étaient assez craintifs et sur la défensive mais peu à peu ils ont vu leurs camarades et parlé entre eux et se sont détendus et ils arrivaient à choisir leur thérapeute à l’arrivée dans notre salle de consultation. Bouchra a effectué un travail incroyable car elle nous amenait les enfants et les ramenait pour toutes les consultations ce qui nous a permis de ne pas perdre de temps entre les consultations.

À partir du deuxième jour chaque ostéopathe a pris en individuel, un enfants par consultation et je me rendais disponible pour le quatre mains en fonction des besoins. Pour les moments délicats ou cela s’imposait d’être à deux thérapeutes ou quand la Seance était trop dure je venais prêter main douce pour permettre de passer les cap difficiles.

Flavia a géré de main de maîtresse le relais avec Bouchra et le balais des enfants pour nous laisser tout le temps nécessaire avec les enfants. Elle venait participer aussi aux séances avec sa voix pour réconforter et rassurer les enfants. Elle donnait des câlins en fin de Seance pour apaiser les enfants. Très vite en voyant les effets sur les enfants nous chantions toutes pendant les séances pour encourager les enfants dans leurs processus de traitements.

Nous avons donc vu 120 enfants au total sur les 5 jours de mission.

 

 

 

 

Le dernier jour nous avons été conviées par la directrice pour déjeuner avec elle et son adjointe dans les locaux de l’orphelinat. Elles nous avaient fait préparé un couscous traditionnel formidable...

 

 

 

 

 

 

 

Elles nous ont témoignées à cette occasion à quel point elles avaient apprécié le travail si spécifique effectué pendant la semaine et combien elles avaient remarqué l’engagement de toute notre équipe d’Ostéopathe et enfants du monde !

La mission s’est déroulée au mieux pour tous car les liens étaient déjà bien établi grâce à Flavia qui avait bien travaillé la communication sur place et aussi grâce à Bouchra qui nous a soutenu dans cette réalité si complexe avec les enfants et les équipes sur place.

 

Pour les filles elles sont reparties transformées et moi aussi j’avoue que je suis toujours avec une partie de mon coeur avec ces enfants de Casablanca... 

Un voyage au cœur de l’amour qui se partage à l’infini !

 

 

 

 

 

 

 

1  2  3 fr  4 fr  5 fr  6 fr  7 fr  8 fr