Que faire lorsque votre enfant mange trop de sucre

0
23

Cachez la porcelaine et attachez vos objets de valeur : La ruée vers le sucre de votre enfant vient d’atteindre son apogée – et personne n’est à l’abri. Mais si les pics de sucre sont (heureusement) temporaires, ils peuvent encore avoir des effets durables sur votre enfant.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site contribue à soutenir notre mission. Nous n’approuvons pas les produits ou services autres que ceux de la Cleveland Clinic. Politique

« De nombreuses études à long terme établissent un lien entre le sucre et un risque de problèmes de santé plus tard dans la vie, notamment le diabète et l’obésité », explique la diététicienne pédiatrique Jennifer Hyland, RD. C’est pourquoi l’Académie américaine de pédiatrie recommande que les enfants de moins de deux ans ne consomment pas de sucre ajouté du tout. Et les enfants de 2 ans et plus ne devraient pas consommer plus de 25 grammes (ou 6 cuillères à café) de sucre ajouté par jour.

Le sucre est-il mauvais pour un enfant ?

Le sucre peut être très doux, mais c’est ce qui se passe après qui est le problème. « La quantité de sucre ajouté que les enfants ingèrent régulièrement entraîne des pics de glycémie importants au fil du temps », explique M. Hyland. Le résultat ? Un risque accru de résistance à l’insuline, de prédiabète et de diabète de type 2.

Un excès de sucre peut également affecter l’humeur, l’activité et le niveau d’hyperactivité de votre enfant. « Cela affecte le comportement des enfants parce que leur taux de sucre dans le sang est comme des montagnes russes ; il augmente et diminue tout au long de la journée », souligne M. Hyland.

Mais il faut garder à l’esprit que tous les sucres ne sont pas créés égaux. « N’ayez pas peur des fruits, des céréales complètes, des haricots ou des produits laitiers, même s’ils contiennent du sucre. Ce sont des sucres naturels », dit Hyland. « Les sucres naturels sont nécessaires à la croissance et au développement d’un enfant. Le problème, ce sont les sucres ajoutés ».

Comment réduire la consommation de sucre de votre enfant

Comme la plupart des agents doubles, le sucre ajouté est généralement dissimulé. Cela signifie que les aliments commercialisés comme des en-cas sains pour les enfants ne le sont parfois pas. « Il faut savoir repérer les sucres cachés », dit Hyland, « surtout parce que le sucre se présente sous différentes formes. L’étiquette pourrait mentionner le dextrose, le saccharose, le miel, l’agave ou la mélasse. Ce sont tous des mots pour le sucre ».

Alors, comment faire pour que votre enfant ne soit pas trop gourmand ? Hyland donne cinq conseils.

1. Inscrivez les boissons sucrées sur votre liste de numéros exclus

Selon M. Hyland, le fait d’éviter les boissons sucrées, y compris les jus, a un impact important. « Même si les jus de fruits 100% n’ont pas toujours de sucre ajouté, ils contiennent toujours beaucoup de sucre concentré en un seul endroit », explique Hyland. « Essayez aussi d’éviter la limonade, les sodas et les boissons pour sportifs, et surtout, quand les enfants grandissent, les thés sucrés et les boissons à base de café ».

2. Apprendre à lire les étiquettes des produits alimentaires

De nouvelles étiquettes alimentaires sont actuellement mises en place avec une ligne pour les quantités de sucre ajouté. Par exemple, l’étiquette d’une pomme (qui contient du sucre entièrement naturel) indiquera

  • Sucres totaux : 15 grammes.
  • Comprend 0 gramme de sucres ajoutés.

Un bocal de compote de pommes, par contre, pourrait dire :

  • Sucres totaux : 24 grammes.
  • Comprend 10 grammes de sucres ajoutés.

« La ligne de sucre ajouté peut vous aider à faire des choix plus judicieux. Si un aliment contient 10 grammes de sucre ajouté, vous pouvez choisir autre chose, car cela représente près de la moitié de la quantité recommandée pour les enfants ». ajoute Hyland.

3. Choisissez des aliments contenant moins de 10 grammes de sucre et plus de 5 grammes de fibres

Les céréales et les barres granola peuvent être des champs de mines de sucre. Mais au lieu de les interdire complètement (et de provoquer éventuellement des effondrements et des déchirures), Hyland dit de rechercher des produits contenant moins de 10 grammes de sucre, et si possible, plus de 5 grammes de fibres.

« Les fibres sont bénéfiques à bien des égards. Elles contribuent à la satiété, à la diminution du cholestérol et à la réduction du risque de diabète et de prédiabète », dit-elle. « Beaucoup de produits qui contiennent des sucres naturels, comme les fruits et les légumes, ont une teneur élevée en fibres ».

4. Préparez vos propres collations saines pour les enfants

Les aliments transformés sont souvent réduits à zéro pour le sucre ajouté. Donc, plus vous pouvez préparer de nourriture à la maison, mieux c’est. « Préparer des mini-muffins plutôt que de les acheter au magasin fait la différence. Bien que votre version puisse contenir du sucre, vous pouvez choisir un type de sucre plus naturel ou en contrôler la quantité », explique M. Hyland.

Vous pouvez également essayer de faire des barres granola maison qui sont sucrées avec des dattes pour éviter d’ajouter du sucre. Mais si vous n’aimez pas être Susie Homemaker, vous pouvez faire des produits non transformés sans allumer votre four. Par exemple, optez pour des fruits frais ou secs plutôt que pour des en-cas à base de fruits.

Une mise en garde s’impose : bien que le miel et le sirop d’érable soient souvent considérés comme des édulcorants plus naturels, ils comptent toujours comme du sucre ajouté. « Un avantage est que vous n’avez généralement pas à en utiliser autant, car ils sont plus sucrés que le sucre ordinaire et ils contiennent également certains éléments nutritifs », explique M. Hyland.

5. Entraînez les papilles de votre enfant

Hyland suggère de ne pas commencer par les aliments solides lorsque vous présentez des aliments sucrés à vos enfants. « Si nous n’introduisons pas de sucre en excès dès le début, leurs papilles gustatives n’auront pas autant envie de ces saveurs. N’oubliez pas que le fruit lui-même est bon ! Mais rien avec du sucre ajouté.

Renverser une habitude sucrière déjà établie

Mais que faire si votre enfant est déjà accro au sucre ? Hyland dit que vous pouvez encore les remettre sur le droit chemin en y allant doucement. « N’y allez pas à froid. Faites plutôt de petits changements. »

Au lieu de … Essayez …

Compote de pommes sucrée

Compote de pommes non sucrée + cannelle

Yaourts pour enfants sucrés

Yaourt nature ou allégé en sucre + baies

Des boissons sucrées tous les jours

– Moins de boissons, plus d’eau
– Des fruits dans l’eau pour la douceur
– Eau gazeuse naturellement aromatisée

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here